TS100_fer_a_souder

Test du fer à souder TS100

Cette semaine un petit test dans la section outil. Et cette fois, l’outil que je présente me tiens particulièrement à cœur. Je dois dire que le fer à souder est un outil majeur et indispensable pour moi. J’utilise quasiment tous les jours un fer à souder, que ce soit dans le cadre professionnel ou à la maison en tant que « loisir ».

Bon je n’ai pas testé 40 000 fers à souder non plus, mais je sais ce qui me plaît et ce qu’il ne me plaît pas. Dans le cadre professionnel, on ne réfléchis pas trop (parce qu’on ne lésine pas sur la qualité) et on prend généralement du haut de gamme comme Weller par exemple. C’est cher mais qu’est-ce que c’est fiable… On est rarement déçu de la qualité.

MAIS ! sauf si on est plein d’oseilles, pour la maison, c’est souvent difficile de choisir cette marque. Tout dépend bien entendu de l’utilisation journalière, mais personnellement, il fallait que je trouve un rapport qualité / prix beaucoup plus intéressant.

Lorsque j’ai eu à faire un choix à mes tout début. J’ai pris un station avec un fer pas très cher. Pour se faire la main, je me suis dit que ça suffisait mais quand je rentrais du travail et que je passais sur mon fer, c’était souvent le désespoir. Je vous explique plus bas la raison.

Je suis donc tombé en butinant de site en site, complètement par hasard (ou alors le marketing ciblé fonctionne bien ;)) sur un fer à souder particulier. J’ai lu quelques avis et vu quelques vidéos. J’ai donc franchi le pas pour me fournir cet outil :

Le TS100 !

Votre note :

[Total : 7    Moyenne : 2.7/5]

 

Achats

Hop par chance, le fer est disponible chez Gearbest.fr

TS100 65W Digital OLED Programmable Soldering IronTS100 65W Digital OLED

Prix :56.79

Coupon : GB11.11HandT

Vous pouvez choisir la panne qui vous convient mais à ce prix là, c’est une panne plutôt pratique car la TS-BC2 a un réservoir. Cette fonctionnalité permet de souder super rapidement (à la vague) des boitiers SSOPXX par exemple. (il faut rajouter un peu de flux avant). Cependant, on peut l’utiliser aussi pour des soudures classiques.

LE gros point noir, c’est qu’à ce prix là, vous n’aurez pas l’alimentation. Alors je veux bien que ceux qui achètent un fer à souder soit un peu bricoleur mais j’ai du mal à concevoir qu’on ne livre pas l’alimentation avec l’outil. D’autant plus, que quand on regarde le fer, on s’aperçoit qu’il y a un port micro-USB. Alors attention, vous ne pourrez pas alimenter votre fer (65W, je le rappelle) avec une alimentation USB en le connectant sur le port micro-USB !

Bref, il faudra ajouter à ce tarif une alimentation 12V ou 24V. Si c’est possible, prenez 24VDC car votre fer arrivera à la température souhaitée plus rapidement.

Du coup, en cherchant mieux et sur le conseil d’un collègue de travail, je vous conseille plutôt :

[2017 Upgraded] ToolPAC PRO32 Smart Soldering Tool Set

Alors, c’est exactement le même, mais il ne s’appelle pas TS100. son petit nom, c’est le « PRO32« . Bref, pour le même prix, vous aurez l’alimentation et deux pannes… donc je trouve ça plutôt intéressant.

Bon dans mon cas, je parlerai du TS100 (plus connu sous ce nom)

Test du TS100

Déballage et conception

La boite est sobre (j’adore quand c’est sobre) et se présente sous forme de tiroir contenant la notice et les éléments du fer à souder.

boitier TS100fer à souder TS100

Arrêtons- nous quelques instants sur la panne. A mon sens, dans un fer à souder, la partie la plus importante, c’est la panne. Peu importe sa forme ou son utilité, la qualité de la panne est essentielle dans un appareil à soudure.

Alors oui, avec de bonne pratique, on peut prolonger la vie de la panne mais avec des pannes à 2€ les 10 sur eBay, n’espérez pas en faire plusieurs années.

fer à souder classique

Voici un fer à souder classique. Vous remarquerez que l’élément de chauffe (en blanc) et la panne sont en deux parties.

Le problème dans ce système est que le capteur de température se trouve au niveau de l’élément de chauffe. Donc le fer va pouvoir réguler la température à ce niveau. MAIS, la panne, elle, est simplement posée sur l’élément de chauffe. Du coup, la panne n’est surement JAMAIS (forcément plus basse) à la bonne température…

Alors je n’ai jamais fait le test (un jour peut-être) mais je n’ai vraiment pas l’impression que la panne soit à 450°C quand je règle le fer sur cette température. Alors vous allez me dire :

"Ah ouais ? et comment tu peux le savoir ?!

Hé bien tout simplement, parce que sur les plans de masses récalcitrant de certaines cartes électroniques, ce type de fer à souder est abominable. Soit (bêtement) vous appuyez à fond en faisant des pâtés, soit vous attendez « une heure » que la fusion se fasse…

Bref, le TS100, lui, résout ce problème en intégrant les deux en une seule pièce. Du coup, la transmission de chaleur entre l’élément de chauffe et la panne est optimisée mais surtout la régulation de température est parfaite.

Le TS100 intègre un microprocesseur de la marque STM32, un capteur de température et un accéléromètre intégré. Ces éléments font clairement la différence par rapport à une station bas ou moyen de gamme.

TS100 interieur panne TS100-stm32

 

Modification du TS100

Alors par défaut, le fer à souder TS100 contient un firmware tout à fait honorable. Il permet de faire le « job » et vous pourrez configurer la température de chauffe comme bon vous semble (à l’aide des deux boutons en façade) mais bon, vu les caractéristiques de la bête, il semble évident qu’une petite mise à jour peut rendre cet outil beaucoup plus intéressant.

Je suis donc tombé sur le github de Ralim et là! OOOooh joie ! quelqu’un a déjà fait le nécessaire pour exploiter au maximum les capacités du TS100. Voici ce que vous pourrez paramétrer :

  • PWRSC -> Power source, select a cell count if using a LiPo, or DC to disable the shutdown. (Sets it to minimum of 10V).
  • STMP -> The temperature the unit drops to in sleep mode
  • SLTME -> Sleep time, how long it takes before the unit goes to sleep
  • SHTME -> Shutdown Time, how long the unit will wait after movement before shutting down completely
  • MSENSE -> Motion Sensitivity,0*9,0 means motion sensing is turned off, 9 is most sensitive, 1 is least sensitive (ie takes more movement to trigger)
  • ADVDSP -> Enable the advanced display (shows more details)
  • DSPROT -> Display rotation mode, Automatic, Left handed or Right handed
  • BOOST -> Enable boost mode
  • BTMP -> Set the temperature for the boost mode
  • ASART -> Automatically start the unit when power is applied (i.e. the unit will go straight into soldering mode)
  • CLBLNK -> Blink the screen as an alert when cooling down
  • TMP CAL -> Use to calibrate offset on the tip temperature
  • RESET -> Use to force a complete reset on exit of the settings menu
  • TMPUNIT -> Temperature unit, C or F

Comme je le disais plus haut, il y a des règles à respecter pour prendre soin et prolonger la vie d’une panne. Hé bien grâce à ces options, vous ne vous préoccupez plus de rien.

Notamment sur les températures. En effet, une panne non utilisée à 400°C pendant un moment augmente l’usure et l’oxydation de la panne (ça vous est déjà arrivé d’oublier votre fer à fond pendant quelques heures ? ;)). Le TS100 résout le problème avec son système de mise en veille. Lorsque l’accéléromètre ne détecte plus de mouvement pendant un petit moment, Hop, le fer se met en veille et descend la température (environ 200°c) pour préserver la panne.

Et dès que vous reprenez le fer, la température remonte à 400°C et tout ceci en 2 secondes ! (j’exagère même pas)

L’autre fonction au top pour moi c’est le mode « Boost ». Quand vous tombez sur un plan de masse important les 400°C parfois sont un peu juste. Grâce au mode « Boost », sur simple clic, vous passez le fer à 450°C (un vrai 450°C cette fois-ci ;)).

Bref, tout est pratiquement paramétrable et vous pourrez aisément trouver le bon paramétrage selon vos besoins.

Conclusion

Pour moi, ce fer à souder est une révélation. Pratique parce que super maniable (petit et léger), précis, performant (grâce à sa gestion par un microprocesseur) et plutôt abordable (par rapport à la qualité). Le TS100 est pour moi un fer à souder presque parfait qui me ferait presque oublier les fer à souder haut de gamme.

Et pour couronner le tout, vous pouvez le « tuner » selon vos besoins. Si vous êtes développeur ou adepte du DIY, vous pourrez développer votre propre firmware et gérer le fer comme bon vous semble. L’accès au code source déjà existant sur le github vous permet aussi de ne pas partir de zéro et de mieux comprendre comment l’outil fonctionne. Que demandez de plus hein ?!

A bientôt !

5 comments

  1. Très intéressant comme test, je ne pensais pas que la qualité serait bonne dans un fer si petit.
    J’ai l’air malin maintenant avec ma grosse station a souder:-/

  2. Moi je l’ai déjà depuis plus d’1 an, et j’en suis très satisfait pour sa petite taille, ces performances et le fait qu’il soit adaptable en mobilité.
    Effectivement seul soucis à l’époque je n’avais pas d’alimentation, j’ai donc utilisé un transfo alim de PC portable qui délivre 19Volts.
    J’ai vu récemment qu’il existe un cordon adaptateur pour y brancher une batterie de modélisme ou sinon direct depuis allume cigare.

  3. Merci pour l’info, après 2 semaines de livraison, le voilà mien… J’avoue que c’est bluffant toute cette puissance dans un si petit fer à souder. Pour l’instant, après 24h d’utilisation, j’en suis ravi avec mes pannes B2 et BC2.
    Si, à l’avenir, tu as des bons plans à partager sur cette petite merveille, n’hésite pas !
    Grâce à ton article, j’ai enfin trouvé le fer qui va remplacer mon vieux fer de plus de 30ans d’âge, qui mettait 5min à chauffer et non réglable, mais qui était tellement maniable et agréable en main. Jamais je n’avais retrouvé cette sensation à l’utilisation.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *