mwc17_avis_barcelone_2017

Une journée au MWC17

Petit  article sur ma journée passé au MWC17 (Mobile World Congress) à Barcelone. Grâce à mon employeur, j’ai pu entrer dans le salon, et ne croyez pas que c’est si simple … :). En effet, nous sommes assez proche de Barcelone (Perpignan) et nous avons décidé de nous pointer un peu à l’improviste au salon du MWC.

C’est la 3ème année que mon entreprise participe à cet évènement et cette année c’était mon tour d’y aller.

Pour rentrer dans le salon, il faut passer plusieurs « checkpoint »:

  • Le premier, on est censé donner le papier de préinscription au salon. Bon nous ne l’avions pas… Nous avons donc juste montré nos papiers d’identité. (on comprendra plus tard qu’il faudra la garder à disposition pour la dégainer)
  • Le deuxième, il faut payer. Le tarif minimum est de 799€ (ça pique). Ça peut monter (je crois jusqu’à 5000 €).  A ce niveau là, et comme dans tous les salons, on vous créé un badge (Mifare Desfire ;)) avec toute votre vie professionnelle à l’intérieure… C’est long …
  • Le troisième, on badge, on remontre sa carte d’identité… Bref, c’est pas fait pour venir qu’une heure ou deux…

Badge_mwc17Mon badge MWC17 a 799€ 😉

Les objets connectés sont là

Comme je vous le disais en introduction, j’ai eu accès au salon grâce à mon entreprise et du coup, je n’étais pas là pour faire que du tourisme. Donc, ce billet ne sera pas une vision générale du MWC17 mais plutôt, UNE vision du salon, MA vision, correspondant surtout à l’activité de mon entreprise et dans mon domaine de compétence.

N’ayant que très peu de temps, nous nous sommes dirigés directement au HALL 8 accueillant la partie IoT. Dans cette partie, nous avons rencontré principalement nos partenaires: à savoir, SIGFOX et la LoRa Alliance.

Sigfox et LoRaWAN

LoRa alliance partenairesTableau des partenaires LoRa Alliance

 SigfoxL’équipe Sigfox (stand tout en carton)

Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont deux technologies permettant de connecter des objets. On peut dire que ce sont les précurseurs de l’IoT car ils permettent de faire communiquer vos appareils sur des distances très importantes, avec un coût relativement maîtrisé et en ne consommant que très peu d’énergie.

Grâce à ses deux technologies, vous pouvez concevoir des petits objets, capteurs, boutons etc… sur pile avec une autonomie importante et interconnectés avec votre système centrale (comme votre domotique par exemple). Bien entendu, ces deux modes de communication ont un gros défaut (et oui, ça n’existe pas le monde des bisounours), c’est qu’il ne peuvent pas transporter beaucoup de données (sans remettre en cause le système) et avec une bande passante restreinte.

Du coup, n’espérez pas faire du streaming ou même de l’IP, ces technologies sont faites pour envoyer quelques octets seulement… ce qui suffit largement pour des alertes, des relevés de compteurs, des remontées de capteurs, etc… D’ailleurs, même si techniquement c’est réalisable, oubliez aussi la communication bi-directionnelle. A l’échelle de l’opérateur, que ce soit Sigfox ou LoRaWAN, les trames descendantes sont comptées et ont un certain « coût ».

C’était un très bref résumé de ces deux technologies, sachant que d’autres essaient de raccrocher le wagon comme le LTE-M et le NB-IOT de (HUAWEI).

Bref, l’objectif n’est pas de détailler les différentes technologies (je le ferai surement dans les prochains articles) mais le fait que d’année en année les « stands » des initiateurs de l’IOT grandissent, cela montre que ce qu’on pouvait penser être une mode ne l’ai plus.

En effet, que ce soit SIGFOX (le premier à avoir dégainé) ou Semtech (pour la modulation LoRa) ou encore HUAWEI avec le NB-IOT, il faudra compter sur eux dans l’avenir. D’ailleurs sur le stand d’Orange, j’ai pu m’apercevoir que le LTE-M mais surtout le LoRa prenait une place non négligeable.

Sur le plan technique, Sigfox a exposé tous les modules compatibles et il y en a un paquet, les voici :

Atmel_sigfoxAtmelonsemi_sigfoxONsemiST_sigfoxSTtelecom_design_sigfoxTelecom Designnxp_sigfoxNXPAtim_sigfoxATIMpycom_sigfoxPyComtexas_instrument_sigfoxTexas instrumentsnootlab_sigfoxSnootlab (TelecomDesign)Radiocraft_sigfoxRadiocraftmicrochip_sigfoxMicrochipWISOL_SIGFOXWISOL

Il y en a pour tous les goûts et s’il y a autant de constructeurs (et non des moindre) qui se sont lancés là dedans, c’est qu’il y a un marché :).

Pour le LoRaWAN, la stratégie est différente car seul SEMTECH (plus le cas aujourd’hui)  est était en mesure de fournir de la modulation LoRa.

Leur stratégie sur le salon était plutôt de présenter des objets tout fait et de s’adresser aux entreprises voulant opérer leur réseau longue portée elles-même. Et oui, ça fait partie des différences entre Sigfox et LoRaWAN. Sigfox est seul opérateur de son réseau. Avec LoRaWAN, vous pouvez maîtriser votre réseau de A à Z en installant vos propres antennes.

Enfin, je n’en dirai pas plus dans cet article. C’est un vaste sujet et on pourrait écrire plusieurs livres sur ces deux technologies.

En tout cas sur le salon, et en particulier dans le HALL 8, l’IoT était bel et bien présent, se partageant aussi avec la section drone. Apparemment, cette session 2017 avait pour but de mettre l’accent aussi sur les drones, notamment avec le constructeur phare DJI. Voici les quelques photos que j’ai prise :

DJI_droneDrones DJI

Drone_djiDrone DJI

gopro_droneDrone GoPro

drone_parrot

Le reste du salon

Bon, c’est vrai, je n’ai pas pu faire tous les halls et parcourir le salon comme je l’aurais voulu. C’est un salon immense et même si je ne suis pas en mesure de faire la comparaison avec le CES de Las Vegas, je peux dire que j’ai été assez impressionné par les moyens déployés par certaines firmes. Tous les gros de l’électronique, de la mobilité, de l’embarqué y sont.

Dans le Hall principal, j’ai quand même pu sentir un mouvement qui prenait le dessus. En effet, deux technologies se sont démarqués :

La 5G et la réalité augmentée

C’était assez impressionnant, des casques de réalité augmentée et de la 5G imprimée foisonnaient un peu partout dans le salon.

5grealite augmentee

Alors vous allez me dire, quel est le rapport entre les deux, hé bien en cherchant un peu, je me suis aperçu que les deux technologies se complètent. Comment matérialiser la 5G ? Hé bien en expliquant et montrant qu’avec la nouvelle technologie 5G et en particulier son débit avec sa faible latence, vous pourrez facilement mettre en œuvre une application « temps réel », avec un casque de réalité augmenté.

Mouais pourquoi pas… c’est malgré tout encore abstrait pour moi et de toute manière, la technologie débarquera en France vers 2022… d’ici là …(Quoi que, ça arrive vite)

Bref, ça va bombarder… et Quid des électrosensibles ? Déjà qu’avec la 3G, ils s’entourent de papier aluminium, alors là, avec la 5G et les fréquences à  ~=60Ghz, je sais pas comment ça va se passer pour eux.

La FrenchTECH

En tant que bon compatriote, je suis aussi allé faire un tour du côté de la FrenchTech. C’est assez valorisant, je trouve, d’apparaître sur ce type de salon. Pour ceux qui n’ont pas trop les moyens d’avoir une bonne visibilité, la FrenchTech est un bon moyen de remédier à l’enfermement.

FrenchTechLa FrenchTech

Les stands étaient assez bien exposés mais certes un peu petit par rapport aux autres. En discutant avec un exposant, il m’a signalé que pour un tabouret et un logo, il fallait, tout de même, versé 6000€ et qu’en plus, il fallait payé son entrée visiteur… Ça reste un budget non négligeable pour les petites entreprises.

Une curiosité

Une belle curiosité sur le salon, c’était la firme Samsung qui semblait mettre en avant la marque Galaxy, plutôt que Samsung.  J’ai trouvé ça assez curieux, je ne sais pas quoi en penser, quelle stratégie ils ont voulu appliquer. Bref, si vous avez des explications, n’hésitez pas … 🙂

Samsung galaxyVue de haut du salon

Conclusion

Le salon est pour moi une nouveauté et j’ai été assez impressionné par la qualité et les moyens technologiques qui ont été déployés. Je suis conscient que je n’ai pu voir qu’une toute petite partie du salon et que je n’ai pas pu profiter de tout.

Il y avait notamment la queue pour tester n’importe quel casque de réalité augmenté. Je n’ai pas pu non plus assister à des conférences, meeting ou autres. En effet, pas le temps et de toute manière l’accréditation à 800€ ne le permet pas… Tiens, d’ailleurs, c’est un peu le coup de gueule, l’entrée est trop chère.

Je veux bien qu’on cible la clientèle en empêchant madame Michu de venir se balader dans le salon, mais là, je trouve que c’est exagéré. Bon faut dire aussi qu’on aurait pu profiter des 4 jours du salon au même prix mais qui le fait ? à part les exposants…

Malgré tout, le salon reste très intéressant et permet de faire des rencontres ou consolider les relations. Il permet aussi d’anticiper, technologiquement parlant et de ressentir les concepts d’avenir. De la même manière, ça rassure de savoir que le chemin qu’on emprunte est le bon.

Bref, c’est à refaire … et l’année prochaine sera mieux préparée. On sera prêt à explorer dans les détails les produits et services pour préparer l’avenir technologique 😉

 

 

[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *