Caméra infrarouge

Note

Utilité:5 Stars (5 / 5)
Simplicité:3 Stars (3 / 5)
Coût:1 Stars (1 / 5)
Moyenne:3 Stars (3 / 5)

Besoin : Surveiller mon enfant dans son lit.
Dans ce projet, je vais vous montrer brièvement comment j’ai réalisé ma propre caméra infrarouge. C’est un projet pas très compliqué parce que j’ai utilisé beaucoup d’éléments prêt à l’emploi. (Et oui, mon blog, ce n’est pas TOUT faire soi-même).

L’essentiel de ce projet tourne essentiellement autour de la mécanique du boitier afin de tenir d’un seul bloc tous les éléments de la caméra.

Tout d’abord la liste des achats dont vous aurez besoin:

Total : ~100€

Les outils :

  • une CNC
  • une décapeuse thermique (ou sèche cheveux)
  • un tournevis

Raspberry PI

Tout d’abord, occupons nous de la Raspberry PI. C’est une carte électronique embarquant tous les périphériques essentiels pour être une sorte d’ordinateur miniature, à l’exception d’une mémoire pour embarquer le système d’exploitation. (Linux en l’occurrence).

C’est pour cette raison qu’il faut acheter une carte micro SD. Pour répondre à mon besoin de surveillance, j’ai décidé d’installer un OS tout fait.  MotionEyeOs

Il vous permettra grâce à son interface WEB de configurer et visionner la caméra.

Pour l’installer, il faut tout d’abord télécharger l’image ici . puis télécharger un logiciel pour l’exporter sur votre carte micro-SD. Personnellement, j’utilise USBIT 

Il suffit d’ouvrir le logiciel, sélectionner votre carte micro-SD puis cliquer sur le bouton « Restore« . Vous sélectionnez ensuite le fichier au format img puis vous valider.

Une fois que c’est fait, vous pouvez insérer la nappe de la caméra sur le port DSI de votre raspberry

Et voilà !!! c’est fini pour la Raspberry

Le boitier

Le boitier que j’ai réalisé a pour but de tenir la partie caméra et d’habiller un peu la Raspberry.

Comment faire un boitier avec une CNC. Il existe plusieurs méthodes:

  • soit par assemblage de plusieurs pièces par superposition
  • soit par assemblage de plusieurs pièces par emboitement
  • soit par pliage

J’ai décidé d’utiliser la dernière méthode qui était pour moi suffisante. L’inconvénient de ce principe étant qu’il ne recouvre pas entièrement la Raspberry, du coup, ça donne un aspect moins esthétique. Par contre, elle respire, parce que ça chauffe une Raspberry !

Après avoir pris les dimensions des lentilles et capteurs de luminosité ainsi que de l’objectif de la caméra, j’ai dessiné à l’aide d’un logiciel de CAO puis FAO mon boitier à plat. Voici à quoi ça ressemble:

dessin du boitier du raspberry avec la caméra infrarouge

(Désolé pour la capture d’écran pourrie)

On retrouve bien le petit carré central pour l’objectif de la caméra, les deux gros ronds pour les lentilles des lumières infrarouges, les petits ronds pour les capteurs de luminosité et les deux traits centraux pour effectuer le pliage.

L’usinage va se dérouler en 2 étapes (obligé de changer d’outil). Il faudra faire très attention à la vitesse de rotation du « spindle » ou à la vitesse de passage. En effet, si la vitesse de passage est trop basse par rapport à la vitesse de rotation de la fraise votre plastique va fondre !

Conseil : Faites plusieurs essais sur un bout de plexi afin de bien régler votre outil.

1- Le premier passage est réservé aux deux pliures. pour cela, il vous faudra une fraise à découpe de 45° et 0.2mm de pointe  .

Pourquoi 45° ? tout simplement parce qu’on souhaite plier à 45° (angle droit). peu importe l’épaisseur de la votre matière, il faudra creuser pour laisser toujours 1mm de matière. Exemple, si la matière fait 2.5mm il faudra creuser de 1.5mm

2- Pour le deuxième passage, contour (le passage doit se faire par l’extérieur) et découpe intérieure (attention, le passage doit se faire par l’intérieur), il faudra un outil classique de découpe .

CNC en action boitier raspberry camera infrarouge

Voici à quoi cela ressemble pendantDecoupe CNC boitier raspbery camera infrarouge

Et voici à quoi cela ressemble une fois ébavurée.

Place au pliage

Pour plier votre boitier c’est très simple. Il suffit de placer votre plaque, rainures vers le bas et de chauffer délicatement (avec décapeuse ou sèche-cheveux)  de gauche à droite jusqu’à ce que la plaque plie légèrement sous son propre poids. Dès que c’est le cas, pousser avec les doigts jusqu’au bout et c’est réglé puis laissez refroidir. Recommencez sur la deuxième rainure.

Voici le résultat :

Boitier pliage CNC raspberry camera infrarouge

et quand tout est assemblé :

assemblage Raspberry Camera infrarouge

Caméra infrarouge

Attention, la caméra infrarouge en elle-même ne permet pas de voir dans le noir. C’est juste que la lentille de la caméra de filtre pas les infrarouges. D’ailleurs dans le jour, les couleurs que vous obtenez ne sont pas réaliste (enfin, ce ne sont pas les couleurs que vos yeux voient).

Bref… pour voir dans le noir, il faut éclairer avec des diodes infrarouges. Dans le pack que j’ai acheté, sont fournis deux capteurs de luminosité afin d’actionner ou pas l’éclairage. Il n’y a aucun pilotage software. C’est juste que le capteur, à l’aide d’un transistor, va alimenter les diodes si la luminosité passe sous un seuil.

Je tiens aussi à vous mettre en garde sur un point. La lumière infra-rouge n’est pas visible par les yeux (presque, si la longueur d’onde s’approche des 700um, vous verrez un léger rouge apparaître). Cependant, ça a les mêmes autres caractéristiques que les lumières classiques.

Lorsque vous regardez une lumière un peu forte de face votre pupille se rétracte pour laisser passer le moins de lumière possible et éviter d’endommager votre rétine. Et bien, avec l’infrarouge, votre pupille ne se rétractera pas.

Il faut donc éviter de regarder les diodes infrarouges de face sous peine d’endommager votre rétine. Pour éviter cela, les lentilles vendues avec le module permettent d’étaler la lumière pour mieux la répartir mais aussi affaiblissent l’intensité de la lumière en un seul point.

Voici le résultat:

Camera infrarouge nuit

de nuit ….Capture2

de jour (là, on vois bien les différences de couleurs par rapport à une caméra qui filtre les infrarouges… tout est rose, c’est beau !!!!)

Conclusion

Ce projet m’a permis de m’entrainer avec la CNC et de m’intéresser aux caméras infrarouges ainsi que le concept de la vision nocturne.

Cependant, ce projet est plus un amusement qu’autre chose. On peut trouver des caméras infrarouges pour moins cher, de meilleur qualité et acquisition sonore pour moins cher.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *