Module téléinformation TIC

Note

Utilité:3 out of 5 stars (3 / 5)
Simplicité:4 out of 5 stars (4 / 5)
Coût:5 out of 5 stars (5 / 5)

Qu’est ce que la télé-information ?

Toutes les maisons individuelles, aujourd’hui, sont équipées d’un compteur électrique. C’est un matériel qui se trouve « généralement » dans votre maison et qui s’insère entre l’arrivée du 220v d’EDF et votre tableau électrique. C’est aussi, avec cet appareil, qu’EDF sait combien vous avez consommé d’électricité. Depuis que les compteurs à « galette » sont réformés (trop de magouilles), de nouveaux compteurs sont apparus, avec des écrans, des boutons et surtout moins « violables ». Plus récemment, on a beaucoup lu ou entendu parler du Linky. Et bien, sachez que pas mal d’informations sont disponibles dans ces appareils. Cette option contenue dans ces compteurs s’appelle la « télé-information ». Et bien, je vais vous montrer comment récupérer ces informations en faisant soi-même un module de télé-information (TIC).

compteur-général-électrique-edf
Compteur général classique
compteur-général-électrique-linky
Compteur général Linky

Un module, pour quoi faire ?

L’objectif principal de ce module est d’une part récupérer les informations, la consommation générale, d’autre part, permettre à votre système de domotique d’automatiser certaines actions ou alertes. Et oui, Ce module transformera le signal généré par votre compteur vers un protocole COM (démodulation : 1200 bauds, 7 bits/caractères, parité paire, 1 bit de stop).

Pour avoir plus d’informations sur comment ça fonctionne et le principe, vous pouvez aller à l’adresse suivante :

http://www.enedis.fr/sites/default/files/ERDF-NOI-CPT_02E.pdf

Les achats

Le module est assez simple et rapide à faire. il ne requiert que très peu d’éléments.

Il vous faudra quand même les outils suivants :

et les composants suivant :

Coût total : moins de 5€

Comme vous pouvez le convenir, ce module ne revient pas cher du tout comparé à ce qui se vend sur le marché. Vous effectuerez donc une petite économie avec ce projet.

La réalisation

schema-module-tic

Voici la schématique de départ avec R1 = 1,2Kohm et R5 = 4,7Kohm. Dans les autres tutoriels, les utilisateurs utilisent un autre optocoupleur,  le SFH620A . Mais n’ayant pas celui-ci sous les mains, j’ai pris le PC817 qui a une petite différence interne. En effet, il manque une diode supplémentaire (dans le sens inverse de elle existante) entre la patte 1 et 2. Au départ, je l’avais oublié sur la schématique, mais il est assez simple à monter sur le PCB.

Design du TIC téléinformation

Voici le design… très simple… et vu sa simplicité et la taille qu’il prend, autant en usiner 4 pour les copains.

Une fois usiné et soudé, voilà le module:

PCB module TIC facePCB module TIC pile

Il ne manque plus qu’à souder le convertisseur USB TTL. Vous aurez besoin du GND (noir) , RX (jaune) et VCC (rouge) puis un peu de colle chaude pour protéger la carte et éviter les contraintes mécaniques sur les fils et c’est fini.

img_20160909_183455module TIC complet

Le module est enfin terminé. il faut maintenant le connecter au compteur général

compteur_general_boitier

teleinformation TIC

Il faut brancher les deux fils de télé-information ici, peu importe le sens. Et de l’autre côté, il suffit de connecter le connecteur USB sur votre ordinateur ou votre Raspberry Pi.

Voici comment paramétrer le module sous Linux. Normalement, après branchement, vous retrouverez l’appareil :

/dev/ttyUSB0

Voici la commande pour configurer le module

stty -F /dev/ttyAMA0 1200 sane evenp parenb cs7 -crtscts

Pour voir si ça fonctionne :

cat /dev/ttyUSB0

Si vous avez ce genre de résultat, c’est gagné !

Maintenant que tout fonctionne, vous avez plusieurs choix possibles selon votre configuration.

Si vous avez déjà une box domotique du type Jeedom, il suffit d’installer le plugin télé-information, sinon, il faudra faire un peu de développement pour traduire et restituer le protocole pour qu’il soit exploitable.

Conclusion

Ce module est très pratique et très simple à réaliser. Vu le nombre d’articles à ce sujet, il n’y a qu’à suivre les instructions. Les informations que vous pouvez récupérer sont une des bases de la domotique et toutes les box domotiques (digne de ce nom) sont en mesure de comprendre votre module TIC. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra développer un bout de code pour interpréter les commandes.

Pour le prix et le temps passé à la réalisation du produit, je trouve que ça vaut largement le coup. De plus, le montage est tellement simple qu’il est plutôt très fiable.

Ce projet rempli toutes les conditions pour avoir une bonne note.

 

 

28 comments

  1. Bonjour et merci beaucoup pour ce sujet.

    Est-il possible d’utiliser une résistance R1 = 1Kohm à la place de celle de 1.2?
    Merci encore et bonne continuation.

    1. Les linky possèdent aussi une interface TIC. Pour retrouver les mêmes informations que les anciens compteurs, il faut que le compteur linky soit configuré en mode « Historique ». Cependant, il faut faire attention car il existe plusieurs fabricants de linky et il se peut que ce montage très simple ne fasse pas l’affaire…

  2. Bonjour
    existe il un logiciel libre, simple, fonctionnant sous windows xp, et capable de
    reconnaître le module usb et d’afficher des écrans de mesures ?
    merci

  3. Quelques infos sur mes bricolages
    Mon Linky (est en mode historique) communique à 1200 bauds.
    Je récupère les infos avec un câble constitué de 25m de sindex et 30m de câble téléphone.
    Pas de problème, la doc indique 300m possible, mais je pense qu’on peut aller au delà.
    Dans un premier temps, j’avais récupéré les infos avec un programme VB6 qui me les affichaient et enregistraient dans un fichier.
    Le but du fichier obtenu était de « simuler » le Linky pour des essais avec un petit module dont le but était de faire afficher les résultats dans la maison. Il y a sur ce module un PIC (série 16F), un afficheur 2×16 et son potar de luminosité, un coupleur opto CN35, la diode 1N4148 et la résistance de 1,2k qui pour répondre à une question posée plus haut peut selon la doc Linky descendre à 500 ohms.
    Pour la communication à distance, j’ai utilisé en d’autres applis le 2,4GHz à base de RNF24L01. Ça ce pilote au PIC ou à l’Arduino et ça coûte pas grand chose.
    Je n’ai pas mis ça sur ma page perso (chez orange) mais si ça intéresse quelqu’un qu’il me le fasse savoir par mail. Mon mail traîne sur le net, mais pour cause de spam (chez free), mettre impérativement sylvain dans l’objet sinon il part direct à la poubelle.
    Tous mes travaux sont libres de droits.

    1. J’ai répondu à Aurélien via mon mail perso mais n’ai pas reçu l’accusé de réception.
      Si ma réponse n’est pas arrivée, regarde dans les spams ou remets moi un message.

  4. question con , comment ont le branche au linky ? la photo en question m’a l’air absente . J’ai pour m’a part un plomb sur le capot extérieur … faut il accéder à l’intérieur du compteur ? et dans ce cas est-ce que edf accepte de retirer le plomb extérieur ?

  5. Il ne devrait pas y avoir de plomb sur le couvercle extérieur.
    Voir la photo du Linky tout en haut de cette page,on y voit la possibilité de plomber, mais il n’y a pas de plomb.
    S’il y en a un, c’est un excès de zèle de l’installateur, on peut l’enlever car on doit pouvoir accéder au bornier de télétransmission.

  6. Bonjour, avez vous testé ce montage avec un Linky TIC en mode standard ?
    J’utilise moi même ce montage (avec l’autre opto coupleur de chez Vishay), mes compteurs sont à 50 m de la maison. Il faut moduler la resistance côté TIC en fonction de la resistivité du câble. Mais si tout cela fonctionne très bien sur ma téléinfo historique (compteur conso elec), le résultat est beaucoup moins propre du côté téléinfo standard (compteur prod photovoltaïque). Après paramétrage en 9600 bds, la liaison semble manquer ou altérer des infos. Je me demande si ça ne viendrait pas de mon convertisseur TU-S9 à base de Prolific 2303 …Si vous avez un retour d’expérience sur le sujet, je suis preneur!

    1. Bonjour,

      le montage n’est en effet pas du tout fait pour le mode Standar. Si le message est mal décodé, cela vient plus probablement des valeurs des résistances ou du montage complet. Peu de chance que ça vienne du module USB TTL.

      Fred

      1. Bonjour Fred,
        Après une journée de debug passée, je peux affirmer que ce montage fonctionne également avec la trame standard! Il faut être par contre être vigilant sur la valeur de la résistance côté TIC. En effet, j’ai découvert qu’ERDF/ENEDIS avait modifié la valeur de la composante parallèle résistive; entre 750 et 5000 ohms précédemment, entre 500 & 2000 ohms aujourd’hui. Et comme je suis à plus de 50m de mon compteur, la valeur de la résistance est touchy à régler si l’on tient compte de la résistance du câble lui même. ~500 ohms donne une bonne stabilité chez moi! Je suis assez furieux de ces changements (et ce n’est pas le seul), merci Linky, merci Enedis.

  7. Mon Linky est en mode historique.
    Je fais cette étude pour un ami qui produit du photovoltaïque, pas pour moi. Donc je fais chez moi les tests en mode historique. La différence tient en nombre d’octets transmis, ce n’est pas parce qu’il y en a plus que la transmission doit être plus mauvaise. Par contre, au niveau dudécodage, il faut prendre en compte tous les mots étiquettes susceptibles d’être reçus.
    Il faut que le convertisseur USB-TTL soit du côté du décodeur, pas du Linky. Une liaison de plus d’un mètre en USB, ça commence à devenir aléatoire, en RS232 on se permet plusieurs dizaines de mètres.
    Mes convertisseur USB sont à base de FT232RL (FTDI). J’ai eu des misères avec les Prolifics, jamais avec les FTDI. On trouve ces convertisseurs avec prise mini USB (pinuches au pas de 2.54 côté TTL) pour 1€ sur ebay.
    Ceci étant dit, je suis peut être tombé sur une série de 2303 défectueuse.

    1. Bonjour,
      J’ai les 2 chez moi, un en mode historique (conso) et l’autre en mode standard (photovoltaïque). Je connais bien le format des trames historique et standard telles que décrites dans le doc Enedi-NOI-CPT_54E. Et grâce à la modif décrite plus haut (commentaire à la réponse de Fred), j’ai pu enfin recevoir les 2 de manière propre et ainsi pu les décoder.
      Concernant les convertisseurs USB, j’utilise encore mes TrendNet TU-S9 à base de PL2303 et j’ai effectivement vu que des utilisateurs avaient des pbs avec ces Prolifics. Il semblerait qu’il faille mieux se tourner vers des convertisseurs à base de puce FTDI.

  8. Complément au post de Fabrice.
    Le changement de la composante parallèle chez Enedis ne devrait pas impliquer les dispositifs existants. Je m’explique :
    La télé-info du Linky est une source de tension qui est présent ou pas avec un changement d’état toutes les x microsecondes, x variant pour chaque bit émis selon l’octet à transmettre en RS232.
    Comme toute source de tension, elle a une impédance interne qui peut s’obtenir en mesurant le courant de court-circuit de cette source (si elle accepte le CC, sinon on mesure le courant et la tension pour différentes charges et on fait un petit calcul) . Si à vide par exemple on mesure 5V et qu’en court-circuit le courant est de 1 mA, l’impédance de la source est de 5000 ohms.
    Comme elle est essentiellement résistive, on dira que cette impédance est égale à la résistance.
    On peut supposer qu’ Enedis a pris ses précaution et qu’un CC sur la télé info ne crame pas le compteur. Mais ils préconisent quand même de limiter le courant à fournir, en l’occurrence en mettant une charge d’au moins 500 ohms.
    De fait, la doc demande aux fournisseurs d’équipements pour télé info de prévoir une charge de 2000 ohms ou plus, pour le cas où il y aurait plusieurs dispositifs connecté sur la prise télé info.
    En y regardant de plus prés, ils préconisent en cas de problème des essais qui peuvent « charger » à 200 ohms, pas au dessous.
    J’en déduit qu’ils prévoient la possibilité de pouvoir mettre jusqu’à 10 équipements sur cette sortie !
    En tout état de cause, à la moindre difficulté dans la transmission, ne pas hésiter à descendre la résistance qui alimente la LED de l’optocoupleur (1,2k dans le schéma du premier post) jusqu’à 500 voire 200 ohms.
    Selon la tension de seuil de la diode de l’optocoupleur, on verra que le courant qui la traverse variera avec cette tension.
    Rappel, c’est le courant qui allume cette diode, il doit être suffisant pour permettre la transmission ie la mise en conduction du phototransistor.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.